• sylviefraenkel

Psychogénéalogie : En pratique : Comment "monter" son arbre


Le travail consiste à « monter » le génosociogramme de votre famille sur 5 à 6 générations. L'objectif est de constituer le génosociogramme de vos 8 Arrières-Grands-Parents (AGP)

C'est l'arbre généalogique avec :

  • les fratries (y compris les frères et soeurs morts tôt et donc sans descendances)

  • tous les mariages, y compris les premiers mariages dont nous ne sommes pas issus

  • les dates de mariages, naissances, décès, divorce

  • les maladies, les accidents, ...

Les faits importants de l’histoire de vie de la famille (niveau d’études, professions, séparations, remariages, maladies et accidents, déménagements, traumatismes, incendies, catastrophes, décès prématurés, guerre,…) et les liens affectifs entre les personnes.

Ce travail en individuel peut être cumulé avec un travail en groupe généralement sur une journée.

Recherches dans les archives

La plupart des documents anciens sont concentrés dans les archives départementales et sont généralement numérisés et donc consultables en ligne.

On y trouve :

  • Les actes d’état civil,

  • Les recensements,

  • Les tables décennales,

  • Le cadastre

  • Les actes notariés,

  • Les registres militaires.

A noter :

les documents non numérisés sont généralement accessibles dans les mairies.

Pour les actes antérieurs à la révolution, les recherches se font dans les registres paroissiaux.

Les Archives Nationales Paris et à Fontainebleau conservent les archives des organes centraux de l'état et offrent un fonds important d'information sur la vie et la carrière de certaines catégories d'individus que l'Etat a :​

  • employés : agents ou fonctionnaires, clergés concordataires

  • surveillés ou emprisonnés : prisonniers politique, emigrés, opposants au pouvoir, déportés etc..

  • payés ou subventionnés :artiste, scientifiques, savants

  • boursiers

  • récompensés d'une distinction

  • indemnisés : victime de dommage de guerre ou persécution

  • autorisés à certains métiers frappés d'un numerus clausus

  • Etc.

Les documents des anciennes colonies sont conservés aux archives nationales d'outre-mer.

Les soldats

Répertoire des sites sur 14-18 : www.guerre1418.fr

www.monumentsauxmorts.fr

www.mémoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr

Ce site recense :

les morts pour la France de les guerre 14-18 ; 39-45, guerre d’Indochine, de Corée, Algérie, les combats au Maroc et en Tunisie.

Les sépultures de guerres : ​Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre www.onac-vg.fr

Les sites internet de généalogie

L'état civil fournit les dates de naissances, mariage et décès à condition de connaitre la commune où sont inscrit ces actes. Or si des enfants sont décédés jeunes, ils n'ont pas de descendants et leur trace se perd.

il est alors possible de s'appuyer sur des sites internet comme geneanet ou Filae. il s'agit de sites de généalogie (environ 50 euros l'année) qui rassemblent et partagent les données généalogiques de chaque abonné (avec leur autorisation).

Ces sites internet de partage sont des outils précieux qui permettent de démarrer et de retrouver rapidement de l’information surtout lorsque les communes de naissance, mariage et décès ne sont pas connues.

Parmi les sites les plus connus :

Toutefois, il est impératif de valider par l’acte d’état civil les informations recueillies car mon expérience est qu’elles sont souvent erronées ou imprécises :

  • erreur dans la filiation car les prénoms ont été mal lus et un enfant est « attribué » par erreur,

  • erreur sur les dates : attention dans l’état civil il y a la date de l’événement et la date de la déclaration – souvent dans les tables décennales, c’est parfois la date de déclaration qui est mise et non la date de l’événement.`

A savoir - Trucs et astuces

L'état civil

L'acte qui donne le plus d'information est l'acte de mariage.

En effet, on y trouve obligatoirement :

la date et le lieu de naissance des époux,

le nom et prénom des parents avec parfois leur date et le lieu de naissance.

A défaut,l'âge y est souvent mentionné.

si les parents sont décédés, cela est mentionné ;

L'acte de mariage mentionne également le(s) précédents mariages et si un contrat a été contracté et si oui auprès de quel notaire.

L’acte de mariage permet aussi de connaitre les témoins des mariés et donne des indications parfois intéressante sur le milieu social.

Par ex, on peut y découvrir qu’un aieul était maire de sa commune en plus d’être paysan.

Les actes de naissances comportent parfois des mentions marginales indiquant les dates de mariages et décès.

Pour les années révolutionnaires, il y a eu un changement de calendrier – il existe des sites de conversion de date du calendrier grégorien vers le calendrier révolutionnaire

Le recensement

Le recensement est plus fastidieux à exploiter car les fichiers ne sont pas indexés. Il faut donc chercher l'information page par page. Cependant il fournit des informations précieuses pour reconstituer les familles et leur histoire :

  • Dans le cas d'un veuvage, si il y a remariage puisque le nouveau conjoint(e) y apparait. En suivant,recensement après recensement, il est possible de trouver la période du décès du nouveau conjoint et ainsi chercher l'acte d'état civil.

  • les déménagements,

  • les enfants qui sont décédés jeunes et donc sans descendants. Généralement Ils n'apparaissent pas dans dans les sites de généalogie

  • informations sociologiques

Les registres matricules

Pour les hommes, il y a aussi les registres matricules. ​Ils contiennent par classe, par bureau et dans l'ordre numérique croissant des numéros matricules, les états signalétiques et des services des soldats retraçant leur parcours militaire, leurs éventuelles condamnations, leurs lieux de résidence successifs.

Sont indiqués :

nom, prénoms, domicile, date et lieux de naissance, de mariage le cas échéant

nom, prénoms, domicile de ses parents

son niveau d’instruction et son signalement (taille, couleur des yeux, cheveux…).

Ces archives sont généralement numérisées et accessibles aux archives départementales.

Les registres sont tenus à jour par le commandant du bureau de recrutement de chaque subdivision militaire. Ils il est établi par classe d’âge (Date de naissance +20)

​​

Et bien sûr quand cela est possible rencontrer les anciens !

les faire parler – en général, ils adorent ça


13 vues

Contact

© 2013 © par Sylvie Fraenkel​  All rights reserved

  • Facebook - Grey Circle
  • LinkedIn - Grey Circle