PSYCHOGENEALOGIE

Se dégager du poids des transmissions familiales inconscientes

J’ai peur de reproduire les choses, ou qu’elles se reproduisent malgré moi, comme une malédiction, une fatalité, quelque chose qui serait là, dans l’ombre, dans les souvenirs, dans le sang, dans l’histoire du monde, quelque chose contre quoi on ne peut rien.
Les Gratitudes - Delphine de Vigan

LA PSYCHOGÉNÉALOGIE EN BREF

Nous sommes tous le fruit de notre histoire familiale et cet héritage nous empêche parfois de nous réaliser dans notre unité et notre singularité.  La psychogénéalogie permet alors d’intégrer dans le parcours thérapeutique l’environnement familial et culturel dans lequel nous sommes venus au monde et les incidences que cela a sur notre histoire et notre construction. 

Ainsi, la psychogénéalogie considère la personne comme construite sur son histoire personnelle mai aussi sur l’histoire de ses ancêtres.

Nos aïeux ont souvent dû faite face à des événements douloureux voire traumatiques (pertes d'enfants, mariages forcés, guerre, secrets, incestes, viols, épidémies, etc..) et ces événements n'ont généralement pas pu être mis en mots. A l'époque, on ne consultait pas un thérapeute. On serrait les dents et on retournait aux champs, à l'usine, ou à sa condition de noble ou bourgeois. Ces blessures non écoutées sont "anesthésiées" et "mise à l'abri dans l'inconscient ".  Néanmoins, ce n'est pas parce qu'elles sont "oubliées" qu'elle n'agissent pas. 

Ces blessures viennent "hanter" la personne qui à son tour, les "transmet" à ces descendants à travers des comportements, des silences, des non-dits qui finalement en disent long. 

Ainsi, les blessures des aïeux viennent 'hanter" leurs descendants et les empêchent de vivre pleinement leur existence en les enfermant dans des schémas de vie qui ne leur appartiennent pas et dont ils n'ont pas connaissance et encore moins la maîtrise. 

Le travail de repérage transgénérationnel permet alors de mettre en conscience les traumatismes non résolus de nos aïeux et leur conséquences sur nous (difficulté à avoir un enfant, maladie, difficulté à trouver l’ « âme sœur », inhibitions, difficultés dans le couple, fausse-couche à répétitions, difficulté d’argent …) afin de pouvoir s'en libérer .

La psychogénéalogie, c'est la prise en compte du collectif pour éclairer et apaiser l’individuel à travers l’étude de l’arbre généalogique pour y repérer les structures psychiques pathogènes héritées de nos ancêtres.

EN PRATIQUE

Ensuite, le travail consiste à « monter » le génosociogramme de votre famille sur 4 à 5 générations. 

C'est l'arbre généalogique avec :

  • les fratries complètes (y compris les frères et soeurs morts tôt et donc sans descendances),

  • tous les mariages (par ex, si un aïeul a été veuf et s'est ensuite remarié)

  • les dates de mariages, naissances, décès, divorce,

  • les maladies, les accidents,  ...

Pour plus de détail  Cf. En pratique : Comment "monter" son arbre

Là où la généalogie s'intéresse à remonter de "père en fils" (travail en vertical) en  cherchant à aller le plus loin possible, la psychogénéalogie fait également un focus sur le travail en "horizontal" afin d'en repérer les traumas possibles  (décès, veuvage, mariage forcé, guerre, épidémie...)

le travail en "vertical" se fait si possible sur 5 générations et permet ainsi de reconstituer la vie de nos 8 arrières grands-parents. Aller au delà ne présente un intérêt majeure pour le travail transgénérationnel;

Les faits importants de l’histoire de vie de la famille (niveau d’études, professions, séparations, remariages, maladies et accidents, déménagements, traumatismes, incendies, catastrophes, décès prématurés, guerre,…) et les liens affectifs entre les personnes.

Ce travail en individuel peut être cumulé avec un travail en groupe généralement sur une journée.    

 

 

Tarif de la consultation en individuel : 2H 170 euros.   Le rythme est généralement de 1 consultation / mois ou 2 par trimestre 

                                                   

Groupe de 4 à 5 personnes : 150 euros la journée par personnes (1 passage de 1H30 par personne) - vous pouvez constituer le groupe ou (date à venir)

 

Tout d’abord, il est important de fixer le thème de travail, ce que vous souhaitez en retirer :

  • j’ai peur d’être malade et je ne comprends pas cette peur, 

  • j’ai toujours eu des problèmes d’argent

  • Je ne parviens pas à avoir d'enfant et pourtant tout est ok sur le plan physiologique. Mes médecins ne comprennent pas et me disent que c'est psychologique

BIBLIOGRAPHIE

Aïe, mes aïeux ! 

de Anne Ancelin-Schutzenberger

Une des références sur le sujet.

Se lit comme un roman. 

Les secrets de famille

de Serge tisseron

Serge Tisseron est une référence dans le domaine de la psychogénéalogie. 

Ici il s'agit d'un ouvrage synthétique qui résume les apports de Serge Tisseron

Traumatisme : Sont-ils héréditaires ?

Documentaire passé sur Arte

Ces enfants malades de leurs parents 

de Anne Ancelin-Schutzenberger - Ghislain Devroede

Une des références sur le sujet - plus ardu à lire mais très intéressant

Les Fantômes familiaux de Bruno Clavier 

Bruno est la personne auprès de qui je me suis formée. Alors forcément mon chouchou !

Traumatisme en héritage : 

Conférence d'Isabelle Mansuy, neurogénéticienne à l'université de Zürich et à l'école polytechnique fédérale de Zürich.

Nos mémoires secrètes - Voyage en psychogénéalogie

Documentaire passé sur France 2

Activité indépendante libérale
SIRET 750793622

©2020 par Sylvie Fraenkel