L'attachement chez l'adulte - Sylvie Fraenkel

L'ATTACHEMENT CHEZ L'ADULTE

La théorie de l’attachement nous apprend que notre style d’attachement influence notre vie dans de nombreux domaines :

La gestion du stress, la régulation des émotions, la façon de gérer les défis de la vie, l’estime de soi,  la confiance que nous avons (ou n’avons pas) en la vie, les autres et nous-même, notre relation aux autres, les relations de couple, la parentalité, notre capacité à demander et recevoir de l’aide en situation de détresse,  notre capacité à aider l’autre, l’empathie, la compassion…

Nous savons grâce à la théorie de l’attachement que les liens que noue l’enfant dans les premières années de sa vie, vont avoir un impact sur sa sécurité émotionnelle et sa capacité à réguler ses émotions.

A travers le lien d’attachement qui se crée avec les personnes qui prennent soin de lui (on parle de Figure d’Attachement ou FA), il se construit des modèles de représentation de la relation et de l’autre comme étant capable (ou pas) de répondre à la fois à ses besoins de sécurité et de soutien dans l’exploration

Theorie attachement - Sylvie fraenkel

Puis-je compter sur l’autre quand j’ai besoin d’être consolé? 

Lorsque j’exprime ma détresse, est-elle accueillie avec compassion et compréhension ? 

Est-ce que je me sens vu, accueilli et validé dans mes émotions même douloureuses ? 

Lorsque l’autre prend soin de moi, le fait-il vraiment avec son cœur ? est-il vraiment disponible pour moi ? 

Puis-je faire confiance à l’autre ? 

L’autre me fait sentir combien je suis important pour lui ou le contraire ?

Est-ce que je me sens soutenu et stimulé dans mes désirs d’exploration ? 

C’est au travers de ce lien d’attachement, que l’enfant apprend à exprimer et réguler ses émotions, à se construire une capacité à se sentir en sécurité et petit à petit, à développer confiance en soi, autonomie et estime de soi. 

 

Lorsque les réponses données par les figures d’attachement ne répondent à ses besoins, l’enfant développe des stratégies adaptatives dans le but de toujours se sentir en sécurité émotionnelle dans les moments de détresse et dans les moments d’exploration. Ces stratégies ont été identifiées et classifiées en style d’attachement par les travaux de de Bowlby, M. Ainsworth et  M. Chain

Le désir de soutien et de réconfort dans l’adversité ne devrait pas être considéré comme infantile ou une dépendance immature mais devrait plutôt être respectée comme une part intrinsèque de la nature humaine qui contribue au bien-être et à la santé

Dct. Susan Woodhouse, Psychologue 

Que devient l’attachement développé par l’enfant une fois devenu adulte ?

 

Se pose alors la question de la stabilité et de la continuité des stratégies précoces tout au long de la vie. Les études montrent que le développement de l’attachement à travers l’enfance et l’adolescence est complexe. Deux trajectoires coexistent : La stabilité et le changement.

Il existe une certaine stabilité conduisant à une continuité entre les styles d’attachement chez l'enfant et les styles d’attachement chez l'adulte. Les stratégies précoces perdurent et sont d'autant plus opérantes en situation de fort stress.

Toutefois d'autres facteurs entrent en jeu. La diversité des expériences relationnelles vécues par l’enfant puis l'adolescent vont enrichir et modifier les stratégies précoces mises en place dans la petite enfance. 

Ensuite, adulte, les expériences de la vie comme avoir une relation de couple satisfaisante, devenir à son tour parent, avoir un travail épanouissant, ou encore entreprendre une psychothérapie permettent d'apaiser et de modifier les modèles de représentation du monde et favoriser un attachement plus secure.

Ces expériences peuvent être positives et venir "assouplir" les stratégies précoces : par exemple un instituteur (trice)  ou un(e) professeur(e)  qui modifie la perception et le vécu de l'échec. 

D'autres, négatives, vont venir confirmer les stratégies précoces qui s'expriment alors de manière plus forte. C'est d'autant plus vrai en cas d’expériences traumatiques. Les stratégies d'attachement sont alors modifiées pour pouvoir gérer le stress intense généré par un contexte activant le trauma (situation, personne, discussion, lieu, bruit, mot, etc.)

4 styles d'attachement chez l'adulte 

  • Attachement libre et autonome ou secure

  • Attachement évitant 

  • Attachement préoccupé

  • Attachement Non résolu/Désorganisé*

* Ce style d'attachement se retrouve chez les adultes dont l'attachement enfant était :

  • soit Désorganisé

  • soit Secure ou Ambivalent ou Evitant avec un traumatisme non résolu. Dans ce cas, l'adulte présente dans la plupart des contextes un attachement secure ou détaché ou  préoccupé  et son attachement devient "Désorganisé" lorsque le contexte le fait de se rapprocher de son trauma. 

Au premier abord, il est difficile de distinguer si le comportement est dû à un attachement désorganisé ou un traumatisme non résolu

Adulte Libre/Autonome (Secure)

Modèle de soi réaliste  (pts forts et vulnérabilités)

Modèle des autres positif sans naïveté excessive

Equilibre cognition – émotion :

  • Capacité de mentalisation et de métacognition

  • Accès à ses ressentis et émotions sans débordement 

A l’aise dans les relations et apprécie d’être seul 

Capable de faire face aux défis

Sait demander et recevoir de l’aide en cas de besoin

Adulte Détaché

Modèle de soi positif et défensif 

Modèle des autres négatif

Fonctionnement basé sur le raisonnement et l’analyse

  • Capacité d’analyse et de mentalisation

  • Déconnecté de ses ressentis et émotions – Très mal à l’aise avec les émotions 

Relations émotionnellement distantes 

Fait face au défis seul 

L’aide ne sert à rien 

Adulte Préoccupé

Modèle de soi négatif (Dévalorisation, Auto-agressivité, haine de soi)

Modèle des autres positif

Fonctionnement basé sur les Emotions qui les débordent

Relation de dépendance : besoin des autres pour sa  propre estime de soi

Ne peut pas faire face au défi – Réaction intense au stress

L’aide n’est pas fiable et toujours décevante

Adulte Non résolu / Désorganisé *

Modèle de soi négatif - non digne d’être aimé

 Modèle des autres négatif - Les autres sont perçus comme dangereux et rejetants

Fonctionnement désorganisé : 

  • possible effondrement de la cohérence psychologique et comportementale

  • Défaillance des capacités de mentalisation 

Relations difficiles : souvent dans l’agressivité et l’attaque

L’aide est dangereuse

away-1495685_1920_edited_edited_edited_edited_edited.jpg

ET VOUS, QUEL EST VOTRE STYLE D’ATTACHEMENT ?

Adulte avec un attachement libre et autonome 

Modèle de Soi / Modèle des autres 

  • Vue réaliste de ses points forts et de ses vulnérabilités

  • Valorise son travail sans le faire au détriment des autres 

  • Récit cohérent de son enfance en étant capable de regarder les expériences positives comme négatives avec justesse, c’est-à-dire sans détachement  et sans débordement 

  • Perception des autres positive sans naïveté excessive

Lien d’attachement

  • Capable d’objectivité par rapport aux évènements. La description des situations est consistante qu’elles soient favorables ou non

  • Prône la valeur de l’attachement et peut explorer librement la relation aux figures d’attachement sans se laisser déborder par les émotions

Fonctionnement

  • Equilibre entre pensée-cognition-analyse et émotion

  • Conscient de ses processus internes et de son interaction avec l’extérieur, Parvient à contextualiser les événements et à ’y mettre du sens (Capacité de métacognition)

  • Connecté à son monde intérieur  : a accès à ses sensations, émotions et sentiments et peut les exprimer avec justesse (pas d’amplification ou inhibition)  sans difficultés et sans crainte même si ses émotions sont négatives ou douloureuses.

 

Relations aux autres 

  • A des relations durables et de confiance dans lesquelles il se sent bien

  • Apprécie d’être seul tout autant qu’avec les autres 

  • Les relations affectives,  familiales ou amicales sont valorisées sans en être dépendants. Connecté à son monde intérieur et le monde intérieur de l’autre (intersubjectivité)

Demande  d’aide 

Tout aussi capable d’empathie et d’aider l’autre que de demander et recevoir de l’aide si il en ressent le besoin

 

Gestion des défis de la vie et des difficultés 

  • Supporte l’échec et sait en tirer un enseignement

  • Développe des qualités pour faire face aux événements difficiles 

  • Perçoit les expériences stressantes, douloureuses ou pénibles comme gérables et surmontables. 

  • Tolérance au stress qu’il parvient à gérer tout en étant capable de demander de l’aide si besoin 

Adulte avec un attachement Détaché

Modèle de Soi / Modèle des autres 

  • Modèle de soi très positif mais dans une posture défensive. Ne perçoit pas ses vulnérabilités qu’il refuse.

  • Un coté « même pas mal, même pas peur ». 

  • Montre une forme d’autonomie qui cache une impossibilité à demander de l’aide en cas de besoin.

  • Donne plus d’importance à sa réussite personnelle qu’aux autres

  • Modèle des autres négatif surtout si il manifeste un besoin de dépendance

  •  

Lien d’attachement

  • A tendance à faire un descriptif positif de son enfance sans pouvoir l’illustrer par des exemples concrets

  • Normalise les relations d’attachement « j’ai eu des parents aimants, une mère qui s’occupait de nous » avec des généralisations sans pouvoir les refléter par des anecdotes concrètes (pas de souvenirs)

  • Ne perçoit pas l’influence des expériences passées et notamment celles en lien avec ses figures d’attachement sur le développement de sa personnalité et des conséquences sur son vécu d’adulte.

Fonctionnement  

  • Basé sur le raisonnement et l’analyse

  • Aucun accès à ses sensations, émotions et sentiments. 

  • Très mal à l’aise avec les émotions (les siennes et celles des autres) 

 

Relations aux autres 

  • Relations émotionnellement distantes. Rejette les câlins et contacts corporels – ne cherche pas la proximité

  • N’aime pas les contacts affectueux, les contacts en face à face (évite le regard)

  • A des amis, un entourage social avec lesquels ils partagent des activités ou des centres d’intérêt sans toutefois rentrer dans l’intime et le partage. 

  • Déconnecté de lui-même comme des autres. 

Demande  d’aide 

  • Minimise ses difficultés et besoins et en cas de détresse, a tendance à se retirer et s’isoler

  • Peut demander de l’aide concrète. En cas de stress élevé, ne demande pas d’aide émotionnelle et n’en perçoit pas l’intérêt.

 

Gestion des défis de la vie et des difficultés 

  • L’aide est inutile.  Demander de l’aide est perçu comme une faiblesse.

  • Minimise et banalise ses besoins d’attachement. Il fait seul et n’a besoin de personne.

  • Peut demander de l’aide concrète mais ne demande pas d’aide émotionnelle et surtout  il n’en perçoit pas l’intérêt. 

  • En cas de difficulté, ne ressent aucune émotion alors que physiologiquement, il a une hyper réactivité au stress.

Adulte avec un attachement préoccupé

Modèle de Soi / Modèle des autres 

  • Modèle de soi négatif  et modèle des autres positif voire idéalisé

  • A besoin des autres pour nourrir son estime de soi et réguler ses émotions.

  • Maximise ses demandes d’aide sans toutefois parvenir à être rassasié. L’autre n’en fait jamais assez et Il déçoit ce qui génère de la colère. 

  • Se sert du travail pour gagner le respect des autres

  • Se vit plus ou moins comme vulnérable, impuissant et incompétent 

Lien d’attachement

  • Très contrôlant à l’égard de ses figures d’attachement

  • Montre un sentiment de colère encore actuel et mal contenu à l’égard de ses parents 

  • A une peur constante d’être abandonné ou rejeté 

Fonctionnement : dans l’émotion

Les émotions liées au passé le submergent

A accès à ses émotions et ses ressentis mais est rapidement envahi. 

Ne parvient pas à mettre du discernement sur ce qu’il vit. 

Pensées négatives à propos de lui-même et des situations (anticipations qui augmente l’anxiété)

 

Relation aux autres 

  • Dépendant des autres pour combler ses besoins d’attachement sans y parvenir.

  • Préoccupé par la disponibilité de l’autre et cela domine sa vie. 

  • Un grand besoin proximité. Ne supporte pas d’être seul et encore moins les séparations

  • Les Relations sont dans l’émotionnel ce qui les compliquent. 

  • Joue de ses besoins et vulnérabilité pour que l’autre reste – A tendance à aider les autres de manière compulsive. (syndrome du sauveur)

Demande  d’aide 

  • A toujours besoin d’être rassuré et est toujours insatisfait. N’a pas confiance en l’autre dans sa capacité à répondre à ses besoins

 

Gestion des défis de la vie et des difficultés 

  • Réaction intense et dramatique au stress en particulier dans les situations qui évoquent rejet ou abandon 

  • Développe une grande anxiété 

  • Demande de l’aide en permanence sans que celle-ci parvienne à l'apaiser. 

Attachement non résolu / désorganisé

Modèle de Soi / Modèle des autres 

  • Modèle de soi négatif vécu comme solitaire, non désiré et non aimable 

  • Perçoit les autres comme rejetants, malveillants et dangereux. 

Fonctionnement

  • Se désorganise lorsque sont évoquées des expériences traumatiques. 

  • Peut devenir soudainement agressif 

Relation aux autres 

  • Craint l’intimité ce qui rend la relation à l’autre difficile mais il craint tout autant la solitude

  • Alors qu’il voudrait s’ouvrir aux autres , il se voit comme non aimable et est convaincu qu’il ne trouvera jamais quelqu’un qui les aime vraiment

  • Il voudrait pouvoir interagir avec les autres mais ne se sent pas digne d’être apprécié

  • N’attend pas de réconfort

Demande  d’aide 

  • A tendance à avoir des demandes et des comportements contradictoires avec agressivité et violence 

  • Les besoins de soutien sont difficilement exprimés 

  • L’aide est perçue comme dangereuse et lorsqu’il est vulnérable et en besoin de soutien cela génère une immense détresse 

  • Alterne une maximisation des demandes d’aide (préoccupé) et au contraire la désactivation (évitant)

 

Gestion des défis de la vie et des difficultés 

  • Hyper réactif au stress particulièrement avec les proches.

  • Désorganisation et effondrement de la cohérence psychologique et comportementale 

  • Réaction intense et dramatique au stress en particulier dans les situation qui évoquent rejet ou abandon 

  • Très sensible aux perceptions de menace